Les secrets du paillage

Travail de recherche effectué par Adélaïde Berthier le 25/03/2017

Vous avez peut-être déjà entendu parler du paillage. C’est une méthode inspirée de la nature et reprise dans la permaculture, dont on re-parle de plus en plus aujourd’hui. Voici quelques informations pour mieux comprendre son utilité et comment la mettre en pratique.

Pourquoi utiliser cette méthode ?

A l’état sauvage, le sol est toujours recouvert que ce soit par des herbes, arbres, haies ou un tapis de feuilles mortes. Si vous observez bien dans une forêt, qui est le stade climax de la nature, vous ne verrez pas la terre nue, sauf, sur les chemins tracés par les hommes. La nature n’aime pas le vide. C’est pourquoi quand vous désherbez, des herbes viennent rapidement recouvrir le sol. Avec un bon paillage, vous ne laissez pas de vide et donc les adventices seront moins présentes.

Le paillage est donc un bon moyen pour réduire les adventices en accord avec la nature.

 

La nature ne laisse pas le sol nu pour plusieurs raisons.

Pour lutter contre l’érosion et donc l’appauvrissement du sol. En effet, quand ce dernier est sec et qu’il y a du vent, l’humus superficiel et les éléments nutritifs sont emportés.

La couverture végétale permet également de préserver l’eau. Elle est un tapis protecteur entre les rayons du soleil et l’humidité du sol, et donc limite l’évaporation.

Cette couche est un moyen de réguler les températures. En hiver elle permet de garder un petit peu plus de chaleur et en été un peu plus de fraicheur. Il peut donc être intéressant au début du réchauffement, au printemps de découvrir un peu le sol pour lui permettre de capter la chaleur du soleil.

 

C’est un moyen pour nourrir votre sol, le paillage contient des nutriments pour les micro-organismes.

Pour fabriquer tous les végétaux, légumes… le sol puise dans ses ressources. Si vous exportez tout, il va s’épuiser. Alors que si vous remettez tout ou une partie des légumes, végétaux, vous lui redonnez de quoi réaliser une nouvelle production.

 

Comme vous le savez, un sol riche est un sol vivant. Le paillage végétal est une habitation de rêve pour de nombreux insectes et auxiliaires (le chrysope, le carabe, le cloporte...).

Quelles sont les différentes solutions ?

Pour pailler vous pouvez utiliser :

  • Les adventices. Mais faites attention de ne pas mettre celles montées en graines, sinon vous allez faire un semi et ce n’est certainement pas le but de l’opération. Il vaut mieux également laisser sécher les racines au soleil, avant de les mettre sur un sol sec sinon elles risquent de se remettre en terre.

  • Les résidus de légumes récoltés, comme les fanes, les gourmands, les anciens plants…

  • La tonte

  • La taille des arbres, arbustes ou déchets d’espace vert

  • Les feuilles des arbres

  • Du carton (attention de bien ôter tout scotch ou étiquette)

 

Toutes ces solutions n’ont pas le même intérêt pour le sol et mettent plus ou moins de temps à se décomposer. Votre choix pourra être influencé suivant ce que vous pouvez vous procurer à proximité et ce que vous voulez apporter à votre sol.

Cette méthode s’inscrit totalement dans une démarche de permaculture c’est un moyen de valoriser des « déchets », le paillage rempli plusieurs fonctions et c’est une manière d’imiter le fonctionnement de la forêt.

 

Alors maintenant, à vous de jouer !

Sources :

  • Perma-culture, tome 1, Bill Mollison et David Holmgren

  • La révolution d’un seul brin de paille, Masanobu Fukuoka

  • La permaculture en ville, c'est possible ! Davy Cosson

Abonnez-vous pour recevoir par mail les prochaines dates d'ateliers (Sorties, Stages, Formations)

NOUS CONTACTER :

Mail : davycosson.kiwi@gmail.com

Téléphone : 06 99 43 12 93

© 2019 by Kiwi