Achillée Millefeuille (Achillea millefolium)

Travail de recherche effectué par Davy Cosson et Elsa Defrenet

Article rédigé par Adélaïde Berthier le 22/04/2017

Cette plante fait partie de la famille des astéracées. Elle est également appelée : herbe à dinde, herbe aux militaires, millefeuille, herbe aux charpentiers, herbe aux coupures. Elle est très connue et utilisée depuis la nuit des temps, mais a été mise de côté ces dernières années.

 

L’origine de son nom

Son nom trouve sa source dans la mythologie grecque, dans une légende avec Achille. Deux versions existent, dans l’une, il l’aurait utilisée pour soigner des blessures, à la suite des conseils du centaure Chiron. Dans l’autre c’est Vénus qui lui aurait conseillée pour faire cicatriser sa plaie au talon.

 

Le mot « millefeuille » vient de la forme de sa feuille. Elle est tellement découpée, qu’elle donne l’impression d’être composée de mille feuilles.

 

Ses caractéristiques

Cette plante est une vivace originaire d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord. On la retrouve dans toutes les régions tempérées du globe. Elle est très présente sur les bords des chemins, jusqu’à 2500 mètres d’altitude. Elle n’est pas vraiment difficile puisqu’on peut la retrouver dans les prés, les pâturages et les bois. Elle a cependant une préférence pour les coins ensoleillés avec un sol bien drainé.

 

Pour la reconnaitre, cherchez une tige de 50 à 80 centimètres de haut avec à son sommet un corymbe composé de nombreux capitules. De loin, vous aurez l’impression que c’est une seule fleur blanche, mais en vous approchant, vous verrez que c’est en réalité une multitude de petites fleurs qui la compose. Ses feuilles velues sont très découpées, elles sont disposées de manière alterne.

 

Dans la nature elle se multiplie par ses racines, mais si vous souhaitez la multiplier vous-même, il suffit de repiquer les parties aériennes qui sont peu fragiles.

 

Ce sont les parties aériennes qui sont utilisées, c'est-à-dire la feuille et les fleurs. La récolte se fera donc au moment de la floraison, de mai à octobre, c’est variable selon les régions.

Au cours de l’histoire :

C’est une plante qui a été très utilisée en Asie, en Europe, et en Amérique du Nord. Un grand nombre de traditions populaires lui ont attribué des propriétés : cholérétique, antiseptique, décongestionnante, antispasmodique, astringente, cicatrisante et coagulante.

Les romains l’appelaient l’herbe militaire et les Amérindiens de la tribu des Dakotas la nommait herbes pour les blessés.

Elle faisait partie des rituels religieux des celtes et les Highlanders d’Écosse l’utilisaient en onguent pour soigner les blessures. Jusqu’au 19ème siècle, les soldats la recherchaient pour arrêter certaines hémorragies, éviter les infections et favoriser la cicatrisation. Aujourd’hui encore, elle est utilisée pour soigner notamment la fièvre et rhume dans une partie l’Est du Canada.

Ses vertus et son utilisation

Elle possède des tanins et des alcaloïdes qui lui octroient des propriétés astringentes et hémostatiques.

Ses flavonoïdes en font un antispasmodique.

Certains de ses principes actifs lui permettent de décongestionner le foie et donc de faciliter la digestion.

Son essence est riche en azulène (0,5 à 0,8% de la plante sèche) ce qui en fait un anti-inflammatoire.

C’est également un excellent cicatrisant, en usage externe, sur les brûlures, les plaies non ouvertes et les hémorroïdes.

 

Comment l’utiliser

Vous pouvez utiliser l’achillée millefeuille simplement en mâchant quelques feuilles et en appliquant ce cataplasme sur votre blessure. Elle permettra d’arrêter le saignement.

Même chose en cas de bleu datant de quelques jours. Elle stimulera la circulation et facilitera les échanges dans cette zone pour qu’elle redevienne saine.

 

Vous pouvez vous faire une infusion, une décoction, une teinture-mère, du vinaigre, de l’huile solarisée, du vin.

L’infusion pourra vous être utile si vous voulez faire une cure pour décongestionner votre foie, ou améliorer votre circulation veineuse en cas de jambes lourdes. Dans ces deux cas, prenez 1 tasse d’infusion avant chaque repas pendant 2 à 3 semaines (maximum).

La décoction sera pour vos paupières gonflées. Imbibez une compresse avec, placez-la sur vos yeux fermés et reposez-vous ainsi 10 à 15 minutes.

La teinture mère sera utile pour améliorer la digestion, les problèmes d’hémorroïdes, de règles douloureuses, de piqures d’insectes et de bosses ou de bleus.

L’huile solarisée vous servira pour votre peau comme antiride ou anti-inflammatoire.

Attention :

Elle est contre-indiquée pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants de moins de 12 ans comme elle possède des composants neurotoxiques et abortifs.

Elle ne doit pas être utilisée chez les personnes ayant un traitement coagulant, ou pour la tension.

En tisane, elle est déconseillée aux femmes pendant leurs règles. Il faut mieux la prendre dans les jours précédents.

Elle peut entrainer des irritations sur les peaux fragiles au moment de la cueillette.

Les personnes allergiques aux astéracées (anciennement composées) peuvent également avoir des réactions avec cette plante. Le test du pli du coude peut être une bonne précaution avant son utilisation.

Elle est photo sensibilisante, il ne faut donc pas se mettre au soleil si vous venez de vous enduire la peau.

 

N’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel de la santé en cas de doutes ou de questions.

Sources :

 

  • Ma bible de la phytothérapie, Sophie Lacoste, Editions Quotidien Malin

  • 250 remèdes naturels à faire soi-même, Dr Claudine Luu, Editions Terre vivante

Abonnez-vous pour recevoir par mail les prochaines dates d'ateliers (Sorties, Stages, Formations)

NOUS CONTACTER :

Mail : davycosson.kiwi@gmail.com

Téléphone : 06 99 43 12 93

© 2019 by Kiwi